Site officiel de la Nation Essénienne

Qui est l’Archange Michaël?

Table des matières

L’Archange Michaël, est considéré dans la tradition judéo-chrétienne comme l’un des principaux archanges de Dieu.

Encore appelé Saint Michel, le défenseur de la foi ou le prince des Archanges, il est mentionné dans tous les livres sacrés des grandes religions monothéistes, dans la Torah, la Bible et le Coran. De nos jours, il est également très sollicité dans les courants spiritualistes, ce qui en fait un fait un des Archanges les plus connus et populaires.

Souvent on peut voir l’Archange Michaël représenté comme un guerrier, défenseur du monde divin, terrassant le dragon ou encore tenant en main une épée et une balance. Ces symboles sont représentatifs de sa puissance et de sa place particulière auprès du monde divin. En effet, l’Archange Michaël est l’Archange le plus proche de Dieu. Michaël signifie « Qui est comme Dieu ».
Dans la tradition essénienne, l’Archange Michaël est célébré lors de l’équinoxe d’automne, il est lié à l’élément feu.

Qui est l’Archange Michaël dans la tradition essénienne

L’Archange Michaël est l’Archange du feu et de la vérité.
Il est le Père éternel du feu, le feu de l’origine, le feu primordial, le feu de l’unité. Il est le feu qui consume et brûle tout ce qui est faux, tout ce qui est impur, tout ce qui n’est pas éternel. C’est pourquoi pour s’approcher de lui, il faut être pur, sincère, reconnaître ses imperfections et être dans l’humilité et la volonté de se mettre au service de sa grande intelligence.
Il est le feu de l’alliance divine avec tous les êtres, le feu divin en l’homme, il est le grand protecteur de cette flamme divine première.

L’Archange Michaël est le Père de la tradition primordiale, de l’intelligence première cosmique qui régit tous les univers. Il est le gardien, le protecteur de Dieu en tous les mondes, le gardien de la semence de l’homme véritable, le gardien de la pensée pure et éclairée unie à la Lumière. Il est le gardien de la vérité première. En lui, c’est le règne de l’intelligence cosmique et de l’amour, c’est la vie intérieure illuminée, c’est la victoire de l’être du Je-suis vivant en toutes les créatures.

Michaël signifie “Qui est comme Dieu”, c’est à dire qu’il n’est pas séparé de Dieu. Il vit dans l’unité divine, dans la flamme éternelle et sacrée, dans le noyau primordial de l’être Je-suis. C’est pourquoi il est le grand protecteur du divin, le gardien de cette semence d’éternité, de ce feu incandescent sacré qui est la liberté primordiale en l’homme, qui est le noyau de la Lumière en lui. En cela il est le protecteur de l’homme vrai, tel qu’il est voulu par Dieu.

L’Archange Michaël est celui qui sépare la bonne semence de l’ivraie. Il place l’homme face à lui-même et le met devant ses responsabilités en le conduisant à prendre une décision, à faire un choix, à séparer les mondes et savoir ce qu’il veut. Il veut que l’homme qui se présente devant lui soit authentique et s’individualise. Qu’il n’ait pas peur de se montrer tel qu’il est et qu’il n’ait pas peur d’accepter le travail sur lui-même pour prendre soin de ce qui est éternel en lui et dans tous les êtres qu’il rencontre.

L’Archange Michaël est le feu sacré, il est le grand sacré qui est la présence de Dieu dans l’intimité de la chambre secrète en l’homme. Il est le grand sacré, la flamme divine de l’éternité.

L’Archange Michaël : intelligence supérieure derrière le feu

Dans la Tradition, le nom de Dieu comporte 4 lettres, Iod, Hé, Vau, Hé, Iahvé, qui sont les 4 Archanges de Dieu, Michaël, Raphaël, Gabriel et Ouriel.

Michaël est associé à la première lettre du nom de Dieu : Iod. Cette première lettre, le iod, correspond à l’élément feu dans l’univers. Il est le Père, ce qui est par essence, le principe incréé, fécondant qui est à l’origine de toute création. Le iod est l’esprit éternel, le corps de feu, la flamme originelle, la pensée pure en l’homme. Sa quintessence divine est l’Archange Michaël, la flamme divine en tous les êtres.

La force du iod est la force du commencement, la force de la première impulsion, de l’étincelle de vie à partir de laquelle tout apparaît. Tel est l’Archange Michaël. Il est le commencement, celui qui ouvre la voie. Il est la première force de la nature, cette force intérieure, ce feu ardent, sacré, caché, qui vit dans le tout, qui anime chaque être vivant. Il est ce qui ne peut pas mourir ce qui est au commencement, ce qui est à l’aboutissement, ce qui est de toute éternité. Il dit de lui même “ Je suis hier, aujourd’hui et demain, l’Eternel.” Michaël 119 :1 (Bible du nouveau commencement)
Ainsi l’Archange Michaël est le feu divin qui préexiste à toute création. Il est par essence et est à l’origine de toute vie.

L’Archange Michaël est donc le feu à l’intérieur mais est également dans sa manifestation extérieure. Lorsqu’un homme allume une flamme, un feu dans l’attitude juste, il se trouve en présence du corps de manifestation physique de l’Archange Michaël. Par son enseignement sacré, l’Archange Michaël enseigne à l’homme comment s’approcher de son feu dans la conscience, le respect et l’humilité afin d’éveiller en lui la flamme de la dévotion et de la prêtrise, c’est à dire la flamme intérieure qui est au service du divin.

L’Archange Michaël : intelligence supérieure derrière l’automne

L’Archange Michaël est l’intelligence supérieure derrière l’automne. A l’équinoxe d’automne, la lumière décroit. Après le temps des récoltes, l’obscurité prend de plus en plus de place et la nature se prépare doucement à entrer dans une période de latence. C’est le temps où tout ce qui n’est pas essentiel pour passer l’hiver retourne à la terre et se désagrège. La nature sait ce qu’elle doit garder et ce qu’elle peut rejeter.

A l’image de ce qui se passe dans la nature vivante, l’homme doit être capable de remettre en question tout ce qui n’est pas fondamental à l’intérieur de lui. Il entre dans une période d’observation de lui-même et peut se recentrer sur ce qui vit réellement à l’intérieur de lui, son feu intérieur.
La fête de l’Archange Michaël correspond à ce moment précis, où tout ce qui est sombre, tout ce qui a été engendré durant l’année et n’est pas nécessaire au corps de la Lumière est purifié et emmené au recyclage. C’est le temps où l’homme entre dans une intériorisation plus grande et s’apprête à prendre soin de la chaleur de son foyer. La terre intérieure comme extérieure est nettoyée et peut se préparer à recevoir une nouvelle semence.

L’Archange Michaël amène ce savoir à l’homme, il lui apporte le germe d’une nouvelle pensée capable de discerner le vrai du faux, le subtil de l’épais, l’essentiel du futile, le bon grain de l’ivraie pour renforcer et faire grandir le germe divin en lui et en tous les êtres.

L’Archange Michaël : Archange de la Vérité

Qu’est-ce que la vérité ? La vérité est le fondement de l’existence, la force première sur laquelle l’homme doit se poser pour construire sa vie et sa destinée. La vérité est ce qui demeure toujours vrai, au-delà du temps, au-delà des mouvances du monde de l’homme elle est ce qui est. Elle est la qualité de Dieu sur laquelle apparaît toute vie. Michaël est cela, le feu de la vérité qui fait apparaître le mensonge.

Il invite l’homme à se poser sur la vérité pour le rencontrer. Non pas en allant chercher la vérité divine, éternelle, immuable, mais en se regardant d’abord lui-même dans l’honnêteté pour voir ce qui est sa vérité à lui. La vérité est ce que l’homme est. Ce qu’il fait, ce qu’il pense, ce qu’il dit. Si l’homme se regarde dans la sincérité, sans émettre de jugement, en étant dans la neutralité, il verra tous les mondes, toutes les faiblesse mais aussi les forces qui vivent en lui. S’il ne veut pas aller vers cette vérité, il reste confiné dans le monde du mensonge, de l’illusion, des croyances fausses, dans le monde de l’orgueil et de la soif d’existence. Par la vérité, l’homme peut se détacher de ces mondes qui lui font croire qu’il est ce qu’il n’est pas, il peut se remettre en question et choisir de se mettre en chemin pour travailler sur lui et de plus en plus s’approcher de la vérité profonde de son être véritable.

S’approcher du feu de l’Archange Michaël et accepter de se regarder dans le feu de la vérité, est donc un chemin qui peut sembler difficile. En réalité c’est un chemin de grandeur et de beauté car il permet à l’homme de s’approcher de son feu intérieur, de son essence intime, de son être profond. Et ainsi d’entrer en relation avec le divin en tous les êtres.

L’épée et la balance : attributs de l’Archange Michaël

Dans bien des représentations, on peut voir l’Archange Michaël portant dans une main une épée, dans l’autre main une balance.

Ces deux symboles sont représentatifs de qui il est, un être de justice et de paix, gardien de la Lumière, protecteur de Dieu en tout.

A travers l’épée, c’est le côté tranchant de l’éveil qui est révélé. Le côté tranchant du discernement, de la séparation du subtil et de l’épais, c’est le côté de l’éveil de la conscience de la Lumière et des ténèbres, de l’éveil de la décision juste et claire. Cette épée il la propose à l’homme pour qu’il puisse prendre des décisions éclairées dans sa vie, reprendre sa vie en main et donc son avenir et sa destinée. Par l’épée, il donne à l’homme la véritable liberté qui est celle de pouvoir trancher et décider en conscience du monde dans lequel il veut vivre, de ce qu’il veut servir dans sa vie, la Lumière, ou les ténèbres…

La balance évoque l’équilibre des mondes, la justice et l’ordre divin.

L’Archange Michaël est l’équilibre des mondes, la grande neutralité, il est la grande vérité et la grande unité de la Lumière divine. Il est celui qui permet d’équilibrer en l’homme les force d’opposition et de dualité pour tout amener dans le grand équilibre. Par la balance, il invite l’homme à équilibrer les mondes et les forces et lui, pour se tenir dans l’unité divine, dans le respect du grand ordre cosmique.
Par l’épée et la balance, l’Archange Michaël se révèle comme un guerrier de Lumière qui protège les mondes de la Lumière pour qu’aucune obscurité ne puisse y entrer et se tient comme le protecteur de ce qui est divin en tout. Il protège le précieux, écarte le sombre, l’impureté, le mensonge pour que le divin soit préservé. Il est le gardien de la Lumière et invite l’homme à prendre conscience de l’importance de voir et de protéger Dieu en tout. Il donne à l’homme le goût de prendre soin de la vie, de la respecter dans toutes ses manifestations. Il éveille en l’homme le sens du sacré, la volonté à la fois forte et subtile d’en prendre soin.

L’Archange Michaël est la grande force de purification des ténèbres. Il est celui qui terrasse les forces sombres qui poussent l’homme à vivre en dehors de Dieu, à s’individualiser dans une illusion d’existence. Il repousse cette force de division, et tend la main à l’homme sincère et vrai qui cherche à retourner dans la grande unité de Dieu.

L’Archange Michaël et le Dragon

L’Archange Michaël est souvent représenté une épée à la main, terrassant un dragon.

Le dragon, symboliquement représente les forces sombres et négatives qui emprisonnent l’homme et la terre. Il représente la peau de bête, la peau de la bêtise qui endort l’homme, l’hypnotise à travers la lumière trompeuse extérieure. La véritable lumière est dans l’homme mais il ne la voit plus car il est aveuglé par cette lumière fausse, qui l’amène à s’identifier à son corps physique, à sa personnalité mortelle et éphémère. L’homme n’a alors plus le discernement. Il pense que la lumière extérieure qui éclaire le monde est la véritable lumière alors que la véritable lumière se trouve en lui, dans la vérité de son être, dans son essence divine.

C’est pourquoi l’Archange Michaël terrasse le dragon. Car il est la lumière intérieure, la flamme divine qui démasque la lumière fausse, qui met à terre le dragon, cette intelligence sombre qui s’est mise au service de ce qui est mortel. Seul l’Archange Michaël peut vaincre cette intelligence sombre, la guérir et ainsi permettre à l’homme de s’éveiller véritablement dans la présence divine Je-suis, en illuminant ces centres intérieurs dans la lumière de la sagesse. L’Archange Michaël demande à l’homme de s’éveiller dans son individualité sacrée et dans le discernement afin de voir l’intelligence morte qui gouverne le monde et s’en détacher en choisissant la voie du divin, en choisissant de se tourner vers lui, le feu sacré pour contrer les forces de destruction du dragon. Il demande à l’homme de faire un choix conscient en mettant sa volonté et sa force créatrice au service du bien et non de la lumière trompeuse.

En fin de compte, l’Archange Michaël est l’intelligence de l’amour et de la sagesse qui terrasse le monde sombre en protégeant l’homme, ses actes, ses pensées, son environnement de l’envahissement des forces de la guerre et de la décomposition. Son intelligence supérieure guide l’humanité vers la transformation et la guérison et vers l’éveil de l’œil qui voit la beauté et la suprématie des mondes divins.

Les 7 règles de la flamme divine : le chemin du feu

En 2003, l’Archange Michaël a donné 7 règles à la Nation Essénienne, qui sont des clés à étudier et mettre en œuvre dans la vie pour s’approcher de l’intelligence du feu d’une manière juste.
Ces règles représentent le chemin du feu. Ce chemin est le chemin de la Lumière, le chemin de libération du sombre, de libération des ténèbres. Par elles, l’Archange donne des grands principes, des clés pour s’approcher de l’être divin du feu dans la simplicité et devenir soi-même un être de feu et de Lumière. C’est le chemin de la révélation et de l’éveil de l’être véritable.

A travers ces règles, l’Archange Michaël montre qui il est. Il est l’amour pur et désintéressé du Père qui ne juge pas, ne condamne pas mais redresse les hommes sincères comme un père redresse ses enfants. L’Archange ne juge jamais les hommes mais accepte de tendre la main à celui qui souhaite réellement cheminer vers Dieu dans la sincérité et l’humilité.

Par ses 7 règles, l’Archange Michaël éveille l’homme à la conscience des deux feux : le feu de la vie, de l’amour, de la paix, de la grande unité et le feu de la mort, de la guerre, de la destruction et de la décomposition.

Quel feu l’homme nourrit-il dans sa vie ? Le feu angélique, de la paix, de l’amour, qui est le feu de l’offrande à Dieu, ou le feu de la colère, du recyclage et de la décomposition qui est le feu de la destruction ?

L’homme qui souhaite cheminer vers la noblesse et la dignité de la Lumière est invité à observer sa vie, ses actes, afin de voir ce qu’il nourrit dans son quotidien. A qui donne-t-il son énergie créatrice, à qui donne-t-il sa force, son capital ? Dans le feu de Michaël, l’homme est invité à regarder avec bienveillance et sincérité ce qui vit à l’intérieur de lui, ses forces, ses faiblesses, afin de les transcender dans son feu.

Les 7 flammes de la Ménora

La lumière apparaît par le prisme de 7 couleurs. Ces couleurs, sont des flammes, qui font apparaître tant la lumière extérieure que la lumière intérieure. Ces 7 flammes, sont unifiées dans la ménora, qui est le symbole de l’alliance divine entre Dieu et tous les règnes.

Les 7 flammes de la ménora sont liées aux 7 jours de la création et aux 7 règnes qui sont les minéraux, les végétaux, les animaux, les hommes, les Anges, les Archanges et les Dieux. Elles correspondent aux 7 couleurs, aux 7 notes de musique qui sont 7 corps dans l’homme, 7 degrés de conscience, 7 marches à gravir, 7 lampes à allumer pour atteindre l’être véritable, l’être Je-suis, unifié en tous les êtres.

Dans la tradition essénienne, les 7 flammes de la ménora correspondent également à 7 vertus que l’homme doit allumer dans sa vie. Ces vertus sont la maîtrise, l’enthousiasme, la sagesse, la vie, la paix, la subtilité et la puissance. A ces 7 vertus, sont liées 7 contrevertus : la passivité, la dispersion, le sectarisme, la fermeture d’esprit, la discorde, la grossièreté et la faiblesse. Ces contrevertus sont 7 flammes sombrent qui polluent la vie intérieure de l’homme et l’asservissent.

Face à la ménora, l’homme a le choix. Soit il allume en lui les flammes vertueuses de l’Archange Michaël et donne la vie à un monde divin en lui permettant de se manifester en lui, soit il allume les flammes des contrevertus et vivra en lui le monde de l’obscurité.

En se concentrant sur les flammes de Michaël, l’homme entrera progressivement sur le chemin de la transformation. Au début, la transformation aura lieu à l’intérieur, et agira ensuite, petit à petit, sur l’extérieur et les évènements de sa vie. Les épreuves l’atteindront d’une manière autre, car il aura développé en lui de nouvelles forces, il aura de nouvelles protections. Sa pensée sera plus claire et son regard tourné vers la sagesse. Les épreuves pourront être transformées en forces et non plus en obstacles insurmontables qui l’anéantissent et le détournent de ce qu’il est réellement.

Vœu de l’Archange Michaël

En septembre 2008, l’Archange Michaël a formulé un vœu au sein de la Nation Essénienne.

“Plus de guerre”

“Que le feu des passions et de la guerre ne soit plus. Que la Nation Essénienne transforme le feu de la colère et de la destruction en flamme de l’amour de Dieu. Celui qui se regarde lui-même dans la flamme intérieure voit le monde avec l’œil du Père. C’est le soleil qui offre sa lumière pour que la vision et le savoir deviennent possibles. À travers ce qui voit et comprend en toi, perçois la présence magique du soleil levant.”

Lorsqu’il émet ce vœu, l’Archange ne parle pas de la guerre extérieure à l’homme mais celle qui se passe en son intérieur. La guerre interne, première, qui a poussé l’homme à se séparer de son essence vraie, de son origine divine.

L’homme originel, vrai, authentique, tel que pensé et voulu par Dieu n’est pas séparé de Lui, il vit en parfaite harmonie avec le tout, éveillé et conscient dans son être véritable. La guerre est apparue car l’homme a cherché à penser par lui-même et à exister par lui-même. Il s’est cru indépendant et s’est laissé entraîner par des forces sombres ce qui fait qu’il vit coupé de son âme éternelle.

D’une unité est apparue la dualité. Le conflit, la guerre. L’homme s’est séparé de tous les règnes de la nature vivante, il a asservi les pierres, les plantes, les animaux, a renié les mondes supérieurs, et ce faisant a asservi sa vie intérieure en la confiant aux forces des ténèbres. La guerre extérieure est le reflet de sa propre guerre intérieure.

Par son vœu, l’Archange invite l’homme à s’éveiller et à prendre conscience de la nature du feu qui vit en lui. L’Archange met en avant les deux feux, le feu de la destruction et le feu de l’amour. C’est pourquoi, par son vœu, il offre à l’homme la possibilité de s’extirper de cette guerre incessante, en cheminant avec amour vers le feu originel, le feu de l’amour et de l’unité.

Ce vœu est une invitation à la paix, à l’amour pur et désintéressé, au discernement, à la bienveillance et au respect plein de tous les êtres. Ce vœu est une invitation à éveiller sa conscience pour poser sur le monde un regard neuf, empli de beauté et de Lumière. L’homme qui éveille le feu de l’unité à l’intérieur de lui devient un avec tous les êtres. Il se tient dans la grande unité divine, dans le grand ordre cosmique, au-delà de toute séparation, de toute dualité, de toute guerre. Il se tient dans le vrai savoir, celui qui est à l’origine de tout.

Le sceau du travail

« Par le sceau du travail, que ma vie et mes œuvres soient offrande pour le Père et son royaume »

Qu’est-ce que le travail ? Aujourd’hui le travail est considéré comme une activité rémunératrice qui permet de combler ses besoins matériels. De moins en moins d’hommes et de femmes travaillent par convictions personnelles ou par plaisir mais travaillent parce qu’il s’agit d’une nécessité vitale. Le travail a ainsi été dénaturé et n’a plus de sens, il a perdu son âme, sa valeur, son essence.

À l’origine, le travail est une activité créatrice qui valorise l’homme dans une fonction au service de la communauté, au service d’un grand bien commun. Le travail a une valeur sacrée, celle d’apporter une plus-value, une dignité tant dans l’acte qui est posé que pour celui qui le pose. L’homme doit avoir conscience que son travail, ses activités quotidiennes sont importantes et portent un sens sacré. Dans l’idéal, le travail doit être tourné vers Dieu, vers le service de la Lumière et la volonté de faire grandir son œuvre sur la terre.

Le sceau du travail permet de redonner de la valeur au travail, lui redonner son sens originel et noble. Par son sceau, l’Archange Michaël invite l’homme à se connaître lui-même. C’est à dire que l’homme qui se connaît, qui sait qu’il est un être plus grand que sa simple nature mortelle, s’éveille à l’importance de travailler en conscience non pas pour satisfaire uniquement ses besoins matériels, même si cela est nécessaire, mais pour participer également à la grande harmonie des mondes, à la grande œuvre de Dieu sur la terre.

L’homme qui se connaît a conscience qu’il fait partie d’un grand tout, il sait ce qu’il doit faire et quelle est sa place dans l’harmonie du monde. Naturellement, il sait que par son activité il peut faire apparaître une œuvre qui servira le grand bien commun.

S’approcher de l’Archange Michaël

S’approcher de l’Archange Michaël c’est rencontrer le feu à l’intérieur de soi. Ce feu qui ne s’éteint jamais. Il est présent et éveillé dans la permanence, il est ce qui est divin en l’homme, son être profond, son essence intime, il est son être véritable. Ce feu est à l’intérieur de l’homme mais aussi à l’extérieur, le divin en tous les êtres.

Lorsque l’on s’approche de l’Archange Michaël, il faut être bien préparé et éveillé. Car Michaël, par son feu, montre à l’homme qu’il vit coupé de son âme éternelle et du monde divin. Il lui montre que s’il veut réellement cheminer vers Dieu, vers la Lumière, il doit accepter de regarder en lui ce qui est illusoire, ce qui est faux, ce qui n’est pas de Dieu. Devant lui, seul ce qui est immortel et pur en l’homme, passe. Tout ce qui est faux, illusoire est démasqué et consumé dans son feu. Pour cela l’homme doit accepter de regarder avec humilité et bienveillance ce qui est mortel en lui et doit accepter d’abandonner certains mondes pour retrouver sa véritable nature d’être un avec Dieu. Le feu de Michaël donne à l’homme cette opportunité grandiose de rencontrer sa véritable nature, au-delà de toute lumière fausse et trompeuse.

C’est une expérience qui peut être difficile et déstabilisante car lorsque cette flamme intérieure s’allume dans la conscience et la sensibilité l’homme prend réellement conscience de ce qui vit en lui, de bon comme de moins bon. Mais ce faisant, s’il prend conscience de cette opportunité et choisit de faire le tri entre le bon grain et l’ivraie et s’il choisit de cheminer vers la Lumière, cela aura un impact considérable sur lui-même mais également sur le monde extérieur et sur sa destinée.

S’approcher de l’Archange Michaël est réellement grandiose, car en faisant cela, l’homme affirme consciemment sa volonté de travailler intégralement sur lui dans l’humilité afin d’allumer la flamme divine en lui-même et d’éveiller sa conscience dans la lumière intérieure. En faisant cela, il proclame également sa volonté de protéger l’enseignement divin, la beauté et la sagesse de la terre, la dignité de l’humanité, l’essence divine en toute création.

Dans le feu de Michaël, par l’éveil du feu de l’amour pur et désintéressé, l’homme s’émerveille devant la beauté de Dieu en tout, et se met à prendre soin de la vie, à la respecter, la chérir dans ce qu’elle a de plus précieux. S’approcher de l’Archange Michaël est un chemin de grandeur et de beauté car dans le feu de Michaël, l’homme devient un prêtre de Dieu, c’est à dire un étudiant de la sagesse universelle, un protecteur de la flamme divine, un être qui protège le précieux en tous les êtres.

L’Archange Michaël; Être d’amour de royauté et de dignité

L’Archange Michaël est le grand protecteur de Dieu en tous les êtres. Il éveille chacun à la conscience de la splendeur qui vit dans le tout, dans l’immensément grand comme l’infiniment petit. Il veut élever les êtres dans la contemplation de la beauté grandiose qui vit dans le royaume invisible des mondes supérieurs et qui se révèle dans le visible à travers toute création. Il est un être d’amour et de royauté, qui rend tous les êtres fidèles et sincères dignes de cet amour en les invitant à cheminer vers leur être véritable et à se mettre à son service dans la simplicité et la dévotion. Pour l’Archange Michaël, il n’y a rien de plus digne pour un homme que de choisir le chemin de l’éveil et de la transformation en acceptant de se regarder soi-même et de se laisser guider vers l’inconnu, vers le feu sacré de la vie divine. L’Archange Michaël est le Père du feu, le Père de la vie belle et bonne qui conduit tout au-delà de la mort dans la vie éternelle qui rend digne toute vie par l’éveil de la vie véritable.

Table des matières

Enseignement
webmaster

Qui est l’Archange Michaël?

L’Archange Michaël, est considéré dans la tradition judéo-chrétienne comme l’un des principaux archanges de Dieu. Encore appelé Saint Michel, le défenseur de la foi ou le prince des Archanges, il

Lire d'avantage
Santé
webmaster

Vivre avec un Ange au quotidien

De nombreuses traditions, de nombreuses religions font référence à la présence d’êtres subtils bienveillants qui vivent autour de l’homme et le guident, le protègent, l’accompagnent tout au long de sa

Lire d'avantage
Enseignement
webmaster

Jusqu’ou ira le clonage ?

Mark Post, le patron du département de physiologie de l’Université de Maastricht, aux Pays-Bas, a déclaré lors d’une conférence à Vancouver, au Canada, qu’il avait l’intention de dévoiler ce «

Lire d'avantage
Enseignement
webmaster

Qu’est-ce que l’Éther Pur

L’Éther pur est un organe de la Nation Essénienne créé à la demande de l’Archange Raphaël. C’est un organe de communication subtile entre les montagnes qui sont couronnées de la

Lire d'avantage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

1 réflexion sur “Qui est l’Archange Michaël?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page