La ronde des Archanges

Pour ceux qui cherchent un chemin vers les mondes supérieurs, une voie de l’âme, les sentiers semblent divers et nombreux sur la terre. Pourquoi des gens de partout dans le monde choisissent-ils de vivre leur évolution spirituelle dans la Ronde des Archanges ? La réponse est à la fois simple et merveilleuse : parce qu’elle n’est pas une religion ou une pratique spirituelle parmi tant d’autres, elle est leur synthèse. Elle est la réponse à la prière des hommes qui depuis des siècles demandent un nouveau chemin vers Dieu. Le chemin est maintenant ouvert !

La Ronde des Archanges est un chemin pour vivre avec son âme dans toutes les circonstances de la vie.

S’engager dans cette pratique sacrée est un acte libérateur, une prise en mains de sa destinée, une action positive pour reprendre le contrôle de sa vie. C’est toujours une bénédiction pour soi, pour les proches et pour l’entourage car c’est un acte qui change le rayonnement de la vie.

La Ronde des Archanges est une œuvre humanitaire qui ouvre le chemin de la transformation

A une époque où toutes les valeurs s’effondrent, où un déséquilibre grandissant se manifeste au niveau de l’économie, de la santé, de la famille, de plus en plus d’individus prennent conscience d’un grand vide dans leur existence et dans celle de l’humanité en général, d’une absence de sens véritable et profond.

L’humanité se serait-elle trompée de chemin ?

Le désastre écologique et humanitaire global laisse également à penser que, sans doute, l’humanité s’est trompée de chemin et qu’elle n’a pas suivi les lois de la vie et de l’intelligence. Elle s’est tournée vers la surface des choses, abandonnant toute son existence et toute son énergie à ce qui est mor‑ tel et oubliant l’évidence : la vie est invisible. L’immortel, l’être véritable est ce que l’on ne voit pas. En mettant à la première place la vie matérielle, les apparences extérieures au détriment de la vie intérieure, de la conscience, de l’âme, notre civilisation s’est coupée de l’essentiel, du courant de la vie véritable. Cette culture antinaturelle est ainsi devenue la porte d’entrée de tous les déséquilibres du monde.

Y a-t-il un autre chemin ?

Celui qui voit cela clairement com‑ prendra qu’il existe 2 orientations dans l’existence, 2 regards, 2 choix distincts. L’un s’arrête à la mort, à ce qui ne dure pas mais subit le cours des modes et des époques ; l’autre se met au service de la vie, de ce qui conduit les êtres vers le plein épanouissement de leurs dons et qualités, vers l’éternité.

Ce deuxième chemin est celui de la grande transformation

Il est la pierre philosophale qu’ont cherchée les alchimistes : la Ronde des Archanges. Issue de la tradition essénienne, elle s’appuie sur une science sacrée et une alliance divine. Resurgissant de la brume des âges, elle se révèle comme le pont de Lumière unissant le ciel et la terre, l’arc-en-ciel reliant le monde divin au monde des hommes.

Une nouvelle prise de conscience

Le monde a besoin d’une véritable révolution de la conscience et de la vie. La conscience est fondamentale, car c’est elle qui détermine le niveau de perception des sens, la vision, l’état d’être, l’attitude, le comportement, l’énergie… la Ronde des Archanges fait émerger un nouvel état de conscience, une nouvelle façon d’être au monde qui équilibre et remet la technologie à sa juste place, sans pour autant la rejeter.

Une nouvelle éducation

Après la prise de conscience vient la nécessité de l’éducation et de la formation. Lorsqu’un homme est bien informé, éduqué, capable de penser, de se faire des opinions, de cultiver un juste discernement, une ouverture d’esprit, il peut se former afin de prendre sa vie en mains. Cette formation a une influence positive sur sa destinée, mais aussi sur celle de la terre et de toute l’humanité. La Ronde des Archanges offre une formation basée sur la sagesse universelle, qui est la seule éducation véritable. En un sens, ce sont un nouveau mode éducatif, une nouvelle vision du monde, mais en réalité il s’agit de revenir à la base, de redécouvrir les grandes lois de la vie.

 

Un passage à l’action

Tout nous montre que chaque individu finit par avoir une influence sur la terre. La prise de conscience est une graine qui doit être mise en terre et arrosée régulièrement. La graine contient la vie et le futur, mais il lui faut un cadre, un environnement pour exprimer son potentiel et fleurir. C’est pourquoi les Esséniens se structurent, s’organisent et passent à l’action à travers différentes œuvres de Lumière, dont la principale est la Ronde des Archanges. À travers cette œuvre humanitaire, ils souhaitent donner un cadre pour que la nouvelle conscience puisse s’épanouir et donner des fruits.

Une pratique quotidienne pour prendre soin du divin
Dans la Ronde des Archanges, chaque essénien porte un Ange afin qu’il vive et rayonne sur la terre, pour le bien de tous les êtres. C’est un service sacré et impersonnel. C’est ainsi que la grandeur entre dans sa vie et qu’il gagne une force et un soutien dans tout ce qu’il entreprend. Il ne s’agit plus de demander à Dieu de prendre soin de soi, mais au contraire, de prendre soin de Dieu en prenant soin des Anges.  C’est réellement l’engagement de chacun qui permettra un jour à cette œuvre universelle de toucher tous les êtres.

La Ronde des Archanges est le mystère divin révélé par Dieu à Énoch

À l’origine, l’humanité vivait dans une unité parfaite avec Dieu. Il arriva un moment où certains êtres comprirent qu’ils pouvaient créer un monde à leur image, en dehors de la volonté de Dieu. Cette partie de l’humanité originelle, appelée « Adam » dans l’Ancien Testament, chuta : elle sortit de son état d’unité avec Dieu et bascula dans un monde de chaos, où ne régnaient plus l’ordre et l’amour divins. C’est alors que de ce monde déchu s’éleva un cri de désespoir vers l’humanité de Lumière, restée fidèle à la volonté de Dieu. Touchée, celle-ci s’unit avec les hiérarchies célestes pour créer (dans ?) l’univers comme un ordre de secours, dans le but de permettre à tous les êtres tombés d’avoir un chemin de retour vers leur patrie originelle. Des hommes-Dieux furent envoyés sur la terre pour tracer ce chemin de libération, à travers la tradition essénienne.

 

Énoch est le premier être à avoir célébré le mystère divin sur la terre

Énoch fut le premier envoyé. C’est pourquoi il a été honoré dans toutes les traditions, sous différents noms, comme le père de la tradition des Enfants de la Lumière. En égyptien, Énoch signifie Ankh : la vie. En hébreu, Énoch se prononce Anoki : Je Suis.

Énoch reconnut son origine céleste et renoua le lien sacré avec Dieu. Dieu aima Énoch et lui montra la Ronde des Archanges : le chemin pour se créer un corps d’immortalité et retrouver la mémoire divine par l’union avec les Anges de la Lumière. Enoch traça sur la terre le cercle de la Lumière, qui ouvre à tous les êtres le chemin de la vie. Ce cercle de la Lumière n’est autre que la ronde de l’année et des 4 saisons, orientée vers une évolution de la conscience et une vie belle et prospère, dans le respect des lois de la vie et de l’intelligence supérieure des mondes.

Énoch devint alors « le Béni », la main du Père qui trace le plan divin du retour de l’homme dans sa patrie originelle. Il est le Fils de la Lumière qui rallume la flamme de la mémoire divine et fait vivre Dieu parmi les hommes.

 

Énoch est le père de la Tradition universelle

Enoch est le principe éternel de la maîtrise, de la tradition des maîtres. Il a engendré une lignée d’hommes et de femmes gardiens de cette tradition, qui s’est manifestée au cours de l’histoire à travers la lignée des maîtres : les pharaons d’Égypte, les mages de Perse, les prophètes d’Israël, les Manichéens, les Templiers, les Bogomiles, les Cathares… Cette tradition de la Lumière est le fil d’Ariane qui, de siècle en siècle, permet à l’être humain de sortir du labyrinthe de l’existence et de se relever de la chute. Ne portant pas l’empreinte du monde des hommes mais venant des mondes supérieurs, elle est éternelle.

 

Énoch fut le premier homme à parler des 4 Archanges, dont on retrouve la mention dans son livre sacré : « Alors Michaël et Raphaël, Gabriel et Uriel abaissèrent leurs regards depuis le sanctuaire céleste sur la terre… » (Livre d’Énoch, chapitre 9:1). Les Archanges sont les Pères des 4 éléments, qui constituent l’univers tout entier. Ils sont leur intelligence divine, leur quintessence. Ainsi, ils maintiennent la cohésion du cosmos et des grands cycles de la vie qui se manifestent sur la terre à travers les 4 saisons.

  • L’Archange Michaël est le Père du feu et le visage de Dieu à travers l’automne.
  • L’Archange Raphaël est le Père de l’air et le visage de Dieu dans le printemps.
  • L’Archange Gabriel est le Père de l’eau et le visage de Dieu à travers l’hiver.
  • L’Archange Ouriel est le Père de la terre et le visage de Dieu à travers l’été.

Les Archanges se manifestent dans le monde des hommes comme une intelligence supérieure divine, des lois immuables, une sagesse éternelle.

 

Grâce à Énoch, un nouveau chemin fut ouvert pour l’évolution saine et harmonieuse des hommes, mais aussi de leurs petits frères les animaux, les végétaux et les minéraux. Pour rendre cette évolution possible, les 4 Archanges créèrent le cercle des 4 saisons, qui permet à la graine enfouie en terre (l’hiver) d’être libérée des ténèbres pour s’élever vers le ciel (le printemps), en offrant à la terre ses plus beaux fruits (l’été) ; puis, de se séparer de tout ce qui est encore imparfait (l’automne) pour s’en retourner vers le Père (la mort) et préparer son retour comme une nouvelle graine. Ainsi fut instaurée la loi de la réincarnation comme moyen de permettre à l’homme d’évoluer en se redressant petit à petit de sa chute, suivant un plan bien précis, jusqu’à ce qu’il trouve le chemin de la résurrection et de l’immortalité de son âme originelle.

La Ronde des Archanges est l’Alliance de Lumière réactivée à notre époque

Le cercle de la Lumière réactivé

Héritage de la tradition millénaire des Esséniens, dans la filiation d’Énoch, le cercle de la Lumière a de nouveau été tracé et activé sur la terre à l’automne de l’année 2003. En 2006, il a pris le nom officiel de « Ronde des Archanges » et constitue aujourd’hui la structure parfaite permettant d’accueillir le monde divin jusque dans la réalité terrestre, jusque dans la sphère de vie des hommes.

À travers la Ronde des Archanges, l’héritage sacré des Esséniens est ressuscité, non pas d’une façon morte et archaïque, mais en totale harmonie avec notre époque et ses réels besoins.

Les Esséniens se relient à tous les maîtres de la tradition de la Lumière qui se sont incarnés de‑ puis Énoch. Ceux-ci ont permis au fleuve de la Tradition de traverser les âges sans jamais cesser de couler et d’abreuver le monde de la grande sagesse universelle.

 

Olivier Manitara s’éveilla à la Lumière à l’âge de 12 ans

Il s’ensuivit toute une période de révolte et de mûrissement, de préparation. Puis, il entra dans l’étude assidue de la tradition ésotérique à l’âge de 18 ans, ce qui l’amena, à 22 ans, à rencontrer l’ancienne technique d’initiation essénienne, qu’il pratiqua pendant 3 ans. Il s’agit de la même technique qu’utilisa le Bouddha lorsqu’il s’assit en méditation sous l’arbre de l’éveil ou que Jésus pratiqua lors de son jeûne dans le désert. Cette technique permet de traverser les illusions des mondes spirituels pour entrer en contact d’une façon concrète avec un Ange de Dieu. Cette discipline lui permit de se transformer et d’ouvrir les premières portes qui le conduisirent à devenir un prêtre, un serviteur de Dieu. À l’âge de 26 ans, il commença à écrire des livres et à enseigner une autre façon d’être au monde sous l’inspiration d’un Ange, qui le guide depuis lors.

 

En 2002, à l’âge de 38 ans, l’Ange lui fit passer l’initiation de la troisième marche, qui consiste à maîtriser le serpent tentateur, la force du monde de l’homme, dans le corps. Depuis plusieurs années, Olivier Manitara célébrait tous les ans la fête de la Saint Michaël, afin de faire vivre la tradition des maîtres Rudolf Steiner, Peter Deunov et Omraam Mikhaël Aïvanhov, qui avaient une alliance avec cet Archange. Il célébrait cette fête en allumant un feu dédié à Michaël et en lui adressant des prières. Au bout d’un certain temps de pratique, il décida de constituer un cercle de prêtres et de s’imposer une discipline. C’est à partir de ce moment-là que les mondes supérieurs s’adressèrent à lui. Ils lui révélèrent qu’en accord avec la tradition d’Énoch, les 4 saisons pouvaient être célébrées dans la Lumière. Ils lui montrèrent également que le printemps, l’été, l’automne et l’hiver se trouvaient respectivement sous la domination de Raphaël, Ouriel, Michaël et Gabriel.

 

Le premier Archange avec lequel il établit un contact fut Michaël qui, en 2003, lui demanda d’appeler sa présence dans le feu, ce qu’il fit. Il accomplit la même chose pour les 3 autres Archanges, qu’il appela dans des temples consacrés, au rythme de la ronde de l’année. Cette année-là, alors qu’il guidait 6 amis dans l’initiation à la prêtrise, qui mène à l’alliance avec l’Ange, il passa lui-même l’initiation de la quatrième marche, qui permet de rencontrer le monde des Archanges. Il réussit les épreuves et conclut l’alliance avec les 4 Archanges Michaël, Raphaël, Gabriel et Ouriel.

 

En 2005, il passa l’initiation des Fils du Soleil, comme l’avaient fait avant lui les maîtres Deunov et Aïvanhov. C’est au cours de cette initiation qu’il reçut réellement la révélation de la Ronde des Archanges. Ainsi, suite à la célébration de l’Archange Michaël, il décida, avec ses élèves, de mettre en pratique l’hommage à Dieu à travers l’étude des psaumes qu’avait transmis l’Archange. Lors de la célébration de Raphaël, au printemps 2006, la cérémonie d’engagement fut proposée pour la première fois aux Esséniens, qui pouvaient choisir de porter un Ange : la Ronde des Archanges était née. À cette époque, Olivier Manitara écrivit : « Depuis l’an 2003, les Archanges Michaël, Gabriel, Raphaël et Ouriel ont placé sur l’école essénienne contemporaine les sceaux de la Lumière. Lors de l’équinoxe de printemps 2006, ils nous ont donné la Ronde des Archanges comme la promesse d’une nouvelle humanité, comme la résurgence du peuple de la Lumière dans tous les peuples, l’humanité essénienne. Notre école, après des années d’effort et de travail intensif, a reçu le début de la grande méthode qui pourra renouveler la vie divine sur la terre et proposer à tous une nouvelle façon d’être au monde. C’est une grande victoire de la Lumière ; un travail magnifique a été accompli. À travers une cérémonie et des écritures sacrées, les 7 peuples de l’alliance de Lumière – les miné‑ raux, les végétaux, les animaux, les hommes, les Anges, les Archanges et les Dieux – ont été représentés. Dans cette structure de la création, les Dieux doivent être accueillis et portés par les Archanges. Ceux-ci doivent être protégés par les Anges, qui eux-mêmes doivent être nourris par les hommes à travers une vertu et l’offrande de la fleur de la méditation. » Ces paroles contenaient une clé pour s’approcher des Anges : l’homme doit nourrir les êtres angéliques à travers l’offrande de la fleur de la méditation.

 

L’éveil de la fleur de la méditation représente la vie qui jaillit des ténèbres du corps vers la lumière de l’esprit. C’est le nénuphar qui s’ouvre devant le soleil divin, la renaissance à la Lumière, l’épanouissement de la conscience vers des mondes supérieurs. Fleurir, c’est glorifier la vie que le Père a déposée en soi et inviter toute la création à vivre avec soi. L’épanouissement de la fleur de la méditation est l’un des buts de la pratique de la Ronde des Archanges : l’éveil de la conscience et la floraison de l’âme. Tous les sages l’ont proclamé sous diverses formes : l’essentiel dans la vie est l’âme. Elle était là avant le corps physique et elle nous attend derrière le voile du mystère du non-corps que nous appelons plus communément la « mort ».

Vivre avec son âme est l’idéal des Esséniens.

La Ronde des Archanges est la ronde de l’année qui permet de s’harmoniser avec les forces de la nature

La succession des 4 saisons selon un rythme naturel forme la ronde des saisons. L’aspect sacré de cette ronde était connu des anciennes traditions, qui célébraient l’arrivée de la nouvelle saison par des fêtes pour rendre un culte et honorer les esprits de la nature. Aujourd’hui, l’arrivée des saisons est encore soulignée par des fêtes. Malheureusement, celles-ci ne sont plus pour honorer mais pour consommer : Quels cadeaux achèterons-nous à Noël ? Quels chocolats à Pâques ? Quels bonbons à l’Halloween ?

 

Il n’y a encore pas si longtemps, nous pouvions entendre nos grands-parents parler de l’importance des saisons. Il y avait un temps pour travailler la terre et un temps pour semer, puis, après la récolte venait le temps du repos de la terre. Maintenant, les supermarchés ont remplacé les jardins, nous éloignant et nous coupant de la nature vivante et de son rythme.

 

Pourtant, la nature nous montre qu’une intelligence supérieure est à l’œuvre :

  • À l’équinoxe de printemps, le jour et la nuit sont dans un équilibre parfait. On retrouve cet équilibre dans le mot « équinoxe ». Puis les jours allongent.
  • Au solstice d’été, le jour est plus long que la nuit, mais il décroît petit à petit…
  • à l’équinoxe d’automne, il y a de nouveau un équilibre entre le jour et la nuit. Puis les nuits sont de plus en plus longues.
  • Au solstice d’hiver, la nuit est la plus longue de l’année et elle décroît jusqu’à l’équilibre de l’équinoxe de printemps

 

Ce rythme des saisons se retrouve dans la course du soleil au cours de la journée, où il y a également 4 périodes bien définies : le soleil se lève ; il atteint son zénith ; il dé‑ croît ; et finalement, il se couche.

 

Une journée dans la vie de l’homme est aussi en relation avec ce rythme naturel : le matin, tu t’éveilles et tu te lèves, comme le soleil ; à midi, tu es en pleine forme ; en soirée, la fatigue se fait sentir ; et quand la nuit tombe, tu te couches et tu t’endors.

 

Les cycles de la vie de l’homme sont étroitement liés à ceux de la nature. Les évènements de la nature ne nous sont pas extérieurs, ils nous parlent de notre nature intérieure et des changements qui s’opèrent en nous au fil de l’année et de notre vie. C’est sur cette sagesse que se pose la Ronde des Archanges.

 

Ta vie tout entière est également semblable à la course du soleil :

  • Le matin de ta vie, tu t’éveilles comme le soleil levant : c’est le printemps, la naissance et l’enfance. ● Tu grandis et tu atteins l’âge mûr. Le soleil est en plein midi : c’est l’été et tu t’amuses.
  • Tu vieillis, tes forces te quittent, tu t’approches du soleil couchant : c’est l’automne, le moment du jugement et du miroir de la conscience. Ce que tu as semé, tu le récoltes.
  • Enfin, le soleil se couche. Comme lui, tu disparais : tu entres dans la terre et tu es digéré ; c’est l’hiver, la mort.

 

À travers la dimension intérieure de l’homme et la structure même de son corps, on retrouve encore ces 4 intelligences à l’œuvre. Elles se reflètent à travers 4 centres d’intelligence et d’activité :

  • La pensée, en tant qu’activité émanant de la sphère de la tête, est liée à l’intelligence du feu.
  • Les sentiments et les perceptions des sens, en tant qu’activités émanant de la sphère du cœur et des 5 sens, sont liés à l’intelligence de l’air.
  • La volonté et les désirs, en tant qu’activités émanant de la sphère du ventre et du sexe, sont liés à l’intelligence de l’eau.
  • Les actes, en tant que manifestations visibles des 3 sphères d’activité invisibles de l’homme, sont liés à l’intelligence de la terre.

 

La Ronde des Archanges est établie suivant les mystères du soleil pour honorer les 4 Archanges, les 4 intelligences qui gouvernent l’univers. À travers la Ronde des Archanges, tu entres dans la reconnaissance et l’hommage à ce qui est digne et noble de toute éternité dans l’homme et la nature vivante.

 

Vivre dans la Ronde des Archanges, c’est prendre conscience de cette roue universelle et y devenir actif, créateur de ta destinée.

 

Comment devenir actif dans la roue de la vie ?

À travers les célébrations des 4 sai‑ sons et des 4 Archanges, tu re‑ trouves un contact privilégié avec les forces de la nature. Ce contact t’amène à une redécouverte de ta propre nature intérieure, de ton âme, de ton être divin. Consciem‑ ment ou inconsciemment, nous cherchons tous un contact avec la nature et avec notre âme. Dans le cycle de l’année, on peut voir tous les secrets qui unissent l’homme à la perfection, à la floraison.

 

Les solstices et équinoxes sont des moments de célébration et d’union avec les forces de la na‑ ture, qui éveillent notre âme. La Ronde des Archanges te permet ainsi d’éveiller la vie intérieure de ton âme et d’entrer en résonance avec les forces subtiles et les intel‑ ligences cosmiques à l’œuvre dans la nature.

 

L’homme inconscient ne per‑ çoit pas la sagesse, la subtilité, la beauté qui se manifestent à travers la vie et la nature, mais l’homme conscient s’éduque pour s’appro‑ cher de ce qui est grand avec pu‑ reté. L’homme inconscient voit de l’eau. L’homme conscient, l’Essé‑ nien, voit Dieu qui vient dans l’eau et l’eau le conduit dans la rencontre avec le mystère. Alors, à travers l’eau, il per‑ çoit les grands secrets de l’univers et de la vie. Le but de la Ronde des Archanges est d’offrir l’opportunité à tous les êtres qui s’éveillent de pouvoir vivre en harmonie avec la vie pure et sacrée de la nature, dans sa dimen‑ sion subtile.

 

L’union régulière avec chaque élément développera en toi des qualités, des vertus, des valeurs qui te permettront de vivre en étant plus fort pour œuvrer pour la victoire de la Lumière sur la terre. Ainsi, la Ronde des Archanges n’est pas de la théorie, c’est la vie en action.

 

Le Christ est l’homme de Lumière, l’homme universel pensé et voulu par Dieu à l’origine de la Création. Il est l’archétype, l’image originelle que tout homme porte en lui comme la graine d’une rose porte en elle l’image de son futur, si seulement elle trouve la force de sortir des ténèbres souterraines. Ainsi en est-il du Christ en l’homme.

 

L’équinoxe d’automne est le temps de la moisson, où l’homme récolte ce qu’il a semé. Les Esséniens se rassemblent pour célébrer l’Archange Michaël, qui porte l’épée des décisions et la balance de la conscience. Ils offrent au feu sacré le meilleur d’eux-mêmes et demandent que soit enlevé d’eux le négatif accumulé par manque de vigilance afin que le feu puisse venir bénir leur vie.

 

Au solstice d’hiver, les ténèbres sont toutes puissantes à l’extérieur, mais pour l’Essénien, c’est le moment privilégié où il accueille dans sa terre intérieure la semence du Christ, du nouveau qui vient dans l’intimité de son âme pour ouvrir les portes d’un avenir grand et vaste. Les Esséniens s’unissent alors dans l’amitié autour de la douce présence du Père de l’eau divine, l’Archange Gabriel.

 

À l’équinoxe de printemps, tout ressuscite dans la nature. C’est alors que les Esséniens se retrouvent pour célébrer l’Archange Raphaël, celui qui active les mystères de la résurrection et de la guérison de l’humanité et de la nature par le souffle divin dont il est le porteur. Raphaël est le visage de Dieu dans l’air, celui qui rend tout vivant et qui appelle tous les êtres à la vie.

 

Au solstice d’été, c’est la victoire absolue de la lumière sur les ténèbres de la nuit. Les Esséniens se réunissent pour célébrer l’Archange Ouriel, qui vient unir l’homme avec tous les règnes de la nature et du monde divin. C’est la fête de la terre qui révèle toutes les merveilles qu’elle contient dans son âme et son intelligence parfaites.

 

La nature est le miroir de ta vie intérieure. Grâce à la vision emplie d’âme apportée par la tradition essénienne, tu peux voir à travers la ronde de l’année le reflet de ta propre vie et de tous les processus magiques par lesquels tu passes. Tous les secrets de la vie te sont donnés par la nature vivante.

La Ronde des Archanges est l’origine de toutes les traditions Et la religion universelle qui unit tous les courants

Il existe 4 intelligences fondamentales unissant toute la vie en un grand tout.

Ce savoir de la Ronde des Archanges était bien connu des anciennes traditions. En effet, les peuples tournés vers Dieu se sont toujours réunis autour de ce savoir sacré du cercle, du carré et du nombre 4. La Ronde des Archanges est le savoir divin qui donna naissance à toutes les religions. Les références aux symboles universels de la Ronde des Archanges – le cercle, la roue, la croix, le carré, le nombre 4… – sont présentes sur tous les continents et dans toutes les traditions du monde.

 

La Ronde des Archanges constitue la structure même de notre monde, qui a été créé par ces 4 forces universelles. Elle est le Sphinx des temps modernes, le temple dans lequel se réunissent les Enfants de la Lumière pour former sur la terre le cercle de Lumière, le calice pur qui reçoit la révélation du monde divin. La Ronde des Archanges ne rejette pas les anciennes traditions ; au contraire, elle les unit. Elle est une continuité, une nouvelle branche de l’arbre de la vie, l’arbre de la Tradition. La religion essénienne est la dernière-née des grandes religions. Dernière pousse au sommet de l’arbre des traditions, elle élève l’ancienne religion égyptienne, le judaïsme, le christianisme, l’islam et tous les autres courants religieux.

 

L’Égypte des pharaons fut la première grande religion

.

Elle a laissé une lumière à toute l’humanité et d’elle sont issus tous les courants sacrés de la tradition de la Lumière. La religion égyptienne a touché la conscience de l’homme ; on peut ainsi la considérer comme le moi supérieur de l’homme universel. Les pharaons Fils du Soleil étaient des êtres au service du monde divin. Puis vint Ramsès II, qui usurpa le pouvoir de Pharaon, menant l’Égypte à sa perte.

 

Le judaïsme fit alors son apparition. Voyant que l’Égypte était perdue, Moïse, qui était un Fils de Dieu, quitta le pays avec les prêtres. Après l’Exode, ce grand maître fit naître la tradition juive. Les Juifs ont mis un fort accent sur le côté intellectuel, sur l’étude. Ce sont des savants, des sages, qui étudient la Tora, la kabale, les nombres, les lettres sacrées de leur alphabet, les lois… Le judaïsme est une religion d’occultisme qui a touché la pensée dans l’homme ; on peut ainsi la considérer comme la tête de l’homme universel.

 

Le christianisme apparut ensuite sur la terre, par l’intermédiaire du maître Jésus. Jésus était un être véritablement particulier et exceptionnel ; il était avec le Père. Ses paroles étaient vivantes dans plusieurs mondes. Le christianisme a surtout tenté de développer des qualités de cœur, d’apporter des valeurs de bonté, de générosité, de compassion, d’amour, de dévotion. Il a ainsi touché davantage les sentiments dans l’homme ; il est le cœur de l’homme universel.

 

L’islam fut ensuite apporté aux hommes par le prophète Mahomet, qui fut un grand maître sur la terre. Les Musulmans, dont le nom signifie « soumis à Dieu », sont remarquables par leur soumission à sa volonté. Leur fidélité aux rites religieux a permis à l’islam de toucher la terre et d’ancrer sa force. Cette religion peut ainsi être regardée comme la volonté de l’homme universel.

 

Ainsi, dans l’assemblage de leurs révélations respectives, l’ancienne religion égyptienne, le judaïsme, le christianisme et l’islam nous permettent de voir la structure entière de l’homme universel :

  • au niveau de la conscience divine : la religion égyptienne, axée sur le moi supérieur ;
  • au niveau de la pensée : le judaïsme, orienté sur l’étude ;
  • au niveau des sentiments : le christianisme, orienté sur la dévotion ;
  • au niveau de la volonté : l’islam, orienté sur les rites.

 

Aujourd’hui, nous en sommes à l’étape où il faut unifier toutes les parties de l’homme universel, à travers les actes concrets et l’œuvre divine, qui unit tous les Enfants de la Lumière, dans tous les peuples. C’est le rôle de la religion essénienne, qui vient réaliser l’aboutissement du grand œuvre de la Lumière. La Ronde des Archanges est apparue pour reprendre le flambeau de tous les courants religieux et les conduire vers l’accomplissement et l’unité. Cette unité se réalise dans la grande barque qu’est la Ronde des Archanges, qui honore et bénit tous les maîtres du passé : les pharaons Fils du Soleil, Krishna, Moïse, Bouddha, Jésus, Mahomet…

 

La Ronde des Archanges est la religion universelle qui unit le meilleur de toutes les religions. Mais ne nous méprenons pas, les Esséniens sont des êtres avec des points forts et des points faibles comme tout le monde. Ils sont humbles et reconnaissent qu’ils ont encore beaucoup à apprendre. C’est pourquoi ils s’inclinent devant tout ce qui est plus grand qu’eux : les Anges, les Archanges, les Dieux, le Père et la Mère. Par leur tradition, les Esséniens sont des thérapeutes, des guérisseurs. Ils lancent aujourd’hui un appel à la guérison des relations et à l’ouverture. Les religions doivent cesser leurs querelles, tirer les leçons du passé et s’unir pour bâtir un futur lumineux pour la terre. Si les religieux sont divisés, c’est le côté matérialiste de la vie qui prendra toute la place, et tout ce qui est sacré, le côté de l’âme et de l’esprit, sera définitivement perdu.

 

L’Église Essénienne Chrétienne propose un enseignement qui unifie toutes les philosophies, toutes les religions. Elle ne demande pas aux êtres de se convertir, de renier leurs origines, leur culture, leur foi, mais au contraire, elle promeut la diversité, les différences, qui sont une protection contre l’uniformisation globale qui menace l’humanité actuelle. Elle accueille à bras ouverts tous ceux qui cherchent Dieu, le divin, le sacré, la Source, l’intelligence supérieure et qui souhaitent vivre une vie emplie d’âme, en harmonie avec tous les êtres.

 

Le début d’une nouvelle civilisation

La Ronde des Archanges et la Nation Essénienne sont reconnues comme une œuvre de bienfaisance par le gouvernement canadien. Soutenir cette œuvre grandiose, c’est participer à restaurer la tradition de la Lumière sur la terre. La Ronde des Archanges marque le début d’une nouvelle civilisation. Tandis que le monde actuel continue à se vider de son essence primordiale, à entrer dans la technologie à outrance et la déshumanisation omniprésente, à augmenter la peur et la profanation de la nature, un nouveau peuple apparaît, semblable à un nouvel arbre dans le jardin du monde : le peuple d’Essénia. Ce nouvel arbre est celui de la Nation Essénienne, qui, protégé par le ciel angélique de la Ronde des Archanges et enraciné dans la terre sacrée des Villages Esséniens, offre à l’humanité les fruits d’une nouvelle vie.

 

La Ronde des Archanges n’est pas une utopie, un rêve lointain et éthéré qui voile l’état actuel du monde. Elle est plutôt le baume de guérison pour tous les êtres, le chant de l’aube qui clame qu’un nouveau jour apparaît sur la terre. Elle dit à celui qui a des oreilles pour entendre : « Réveille-toi, prends ta vie en mains et choisis à qui appartiennent ton existence, ton cœur, ton âme. »