Site officiel de la Nation Essénienne

Qui sont les Esséniens ? Histoire

Table des matières

Le terme essénien fait couler beaucoup d’encre aujourd’hui. Il porte en lui même une notion de mystère qui en intrigue, interroge, dérange parfois plus d’un.

Qui sont les Esséniens ? Quelle est cette communauté, cette petite secte religieuse rattachée au judaïsme, dont on ne sait finalement pas grand-chose ?

La découverte des manuscrits de la mer morte est venue remettre le terme au goût du jour, engendrant un débat, des considérations qui viennent bouleverser bien des certitudes…
En effet, des historiens, des chercheurs ont montré la parenté entre la doctrine chrétienne et la doctrine essénienne, le nom de Jean le Baptiste ou de Jésus y étant de plus en plus associés. C’est pourquoi s’intéresser à l’origine des esséniens amène une nouvelle manière de lire l’histoire qui propose un autre point de vue, une autre lecture des religions et donc une autre vision du monde. Cela n’est pas anodin car la vision que nous avons des choses détermine notre manière de vivre et d’être.

En réalité, la tradition essénienne n’est pas nouvelle. Elle s’est manifestée au fil du temps selon différentes formes et sous différents noms. Elle est la grande tradition impersonnelle et universelle des êtres qui cherchent à vivre en harmonie et en communion avec Dieu et sa présence en chacune de ses manifestations.

Que signifie le terme Essénien ?

La racine Esse est le point de départ de tout. Du mystère même de ce qui est, du mystère innommable de l’existence, de ce qui est, de Dieu. La racine ne porte en elle la notion de connaissance, de discernement, d’étude, de conscience. Essene, l’Essénien est celui qui étudie ce qui est, non pas dans des abstractions mais dans le réel, dans la connaissance juste des lois de la vie. L’essénien est celui qui étudie ces lois et s’y conforme pour vivre une vie bonne au service de la vie plus grande, de la vie divine.

Les esséniens sont des étudiants de la vie, des étudiants de la sagesse universelle, celle qui ne s’apprend pas mais qui se vit, s’expérimente dans le réel. Être essénien c’est être dans un état d’esprit particulier, qui est au-delà de la race, du sexe, de la culture car c’est accepter d’entrer dans l’école de la vie, l’école de la sagesse universelle, l’école de Dieu sur la terre. Les esséniens sont disciples en cette école de sagesse, qui place l’amour de la connaissance et l’amour de la vérité au-delà de tout.

Les esséniens sont des disciples de la vie, car la vie véritable est Dieu, tout ce qui est vivant est Dieu. Elle est ce qui est commun en tous les êtres, la grande unité, le grand bien. C’est pourquoi en ce terme, essénien, nous pouvons également y voir la notion de prendre soin. Les esséniens sont ceux qui prennent soin de Dieu, de la vie, de sa source en tous les êtres.

L’essénien est celui qui étudie la vie, Dieu, en se mettant à son école dans l’humilité et la sincérité, pour l’amour de la connaissance vraie.
En cela, l’essénisme est à la fois une religion, une science et un art de vivre. Ce n’est pas une religion dogmatique, mais plutôt une relation à une intelligence supérieure. C’est une religion ésotérique, c’est-à-dire qu’elle est le fondement de toutes les religions et qu’elle les reconnaît toutes.

De Enoch jusqu’à nos jours : la tradition des mystères

Les Esséniens ne se confinent pas à un petit groupe de juifs religieux. Leur origine se perd dans la nuit des temps, ils sont le fondement de toutes les cultures, de toutes les traditions.
Les Esséniens sont comme la branche d’un arbre qui se réincarne sans cesse pour servir Dieu à travers les âges, sa loi d’amour, de justice, de paix, son intelligence divine qui unit tous les êtres.
A l’origine, l’humanité vivait dans une unité parfaite avec Dieu. De cette humanité originelle, certains êtres comprirent qu’ils pouvaient se détacher et créer un monde indépendant. Ce fut le monde de la chute. Ce faisant, les hommes sortirent du grand corps de volonté de Dieu et sombrèrent dans un monde de chaos où règne la disharmonie. Pour permettre à cette humanité déchue de pouvoir retrouver le lien avec leur patrie originelle, des êtres de Lumière furent envoyés sur la terre pour éveiller les hommes, les guider sur le chemin de la remontée. Ainsi, Enoch fut le premier homme envoyé de Dieu, le premier homme missionné pour ouvrir le chemin de la remontée à travers la tradition essénienne.

C’est pourquoi, il est honoré dans toutes les traditions comme étant le père de la tradition des enfants de la Lumière. Enoch fut le premier homme à renouer un lien sacré avec Dieu, il fut le premier prêtre de Dieu qui a rallumé la flamme de la mémoire divine, flamme de la tradition vivante de la Lumière. A sa suite, la tradition essénienne s’est perpétuée à travers une lignée d’hommes et de femmes au service du mystère divin, ce, à travers la tradition ininterrompue des esséniens, les Enfants de la Lumière, qui s’est manifestée sous différentes formes et civilisation à travers les âges.
La tradition essénienne n’est pas figée dans le temps et dans l’espace. Elle est le corps de manifestation de Dieu qui s’incarne d’âge en âge sur la terre pour éclairer l’humanité.

La tradition essénienne à travers les grandes civilisations et la lignée des maîtres

Les Esséniens sont issus de la lignée des fils et des filles d’Enoch qui est le père fondateur de la tradition primordiale de Dieu. Cette tradition est née de son alliance avec le monde divin, alliance qui s’est perpétuée à travers son peuple et ce d’une manière ininterrompue jusqu’à aujourd’hui.
La tradition essénienne est aussi appelée tradition primordiale car elle a engendré toutes les grandes civilisations et courants spirituels qui ont apporté la lumière de la sagesse à l’humanité. Les Esséniens, à travers la tradition de la Lumière et ses représentants ont pu rayonner l’intelligence de la Lumière à travers les âges et ainsi apporter à l’humanité ce qui est vrai, noble et sacré.

La tradition des Esséniens est comme un fil d’Ariane qui permet à l’être humain de se relever de la chute en s’éveillant et en lui offrant les outils pour sortir du monde de la mort et de l’illusion, tant intérieurement qu’extérieurement. C’est pourquoi, à travers le temps, elle a pris des formes et des noms différents, selon les époques et les cultures à travers lesquelles elle s’est manifestée.

Nous pouvons citer par exemple l’Egypte des grands pharaons, les prophètes d’Israël, les Templiers, les Cathares, …

La tradition essénienne n’est pas associée à un seul être, une seule civilisation ou une seule époque, elle est une tradition impersonnelle d’êtres dévoués au service de la Lumière.
Elle est comme un fleuve vivant, se manifestant tantôt dans un courant puissant, fort, visible dans toute sa splendeur, tantôt dans un mouvement plus calme, caché, rentré dans le secret.

Depuis Enoch, la tradition des esséniens s’est perpétuée au fil des âges, à travers des maîtres, des envoyés de Dieu qui ont été missionnés des mondes supérieurs pour éclairer l’humanité.

Enoch fut le premier représentant de la Lumière sur la terre après la chute de l’humanité. Après lui, une lignée continue de maîtres et de sages a vu le jour. Chacun dans son rayon a été un organe, un instrument au cœur de la tradition vivante.

Ainsi, Zoroastre, Moïse, Bouddha, Lao Tseu, Jésus, Mahomet et tous les autres maîtres qui ont été à l’origine des textes sacrés authentiques, ont obéis aux commandements de Dieu en se mettant à son service d’une manière pure et désintéressée pour recevoir et transmettre sa parole à l’humanité.

La tradition essénienne et le christianisme originel

Depuis la découverte des manuscrits de la Mer Morte, le terme Essénien est souvent associé à Jésus et Saint-Jean le Baptiste. Des historiens se sont penchés sur la question, supposant la chose possible sans pour autant l’affirmer pleinement, disant que l’on retrouve des enseignements chrétiens proches de ce que l’on sait de la vision du monde des Esséniens à cette époque. Il est pourtant avéré que Jésus était un Essénien. Saint-Jean-le-Baptiste l’était également. Marie, la Vierge faisait partie d’une communauté essénienne et tous vivaient dans des villages esséniens.

Les Esséniens étaient considérés comme la secte de ceux qui prennent des bains. C’est-à-dire de ceux qui se lavent et pratiquent des ablutions, mais également le baptême. Ils avaient la connaissance de l’existence des mondes subtils et savaient l’importance de travailler avec eux. En se lavant avec l’eau par exemple, ils ne lavaient pas seulement leur corps physique mais également les mondes subtils en eux et autour d’eux, les mondes et influences sombres qui gouvernaient déjà le monde en ce temps-là. Les Esséniens étaient des dévots, des étudiants de la sagesse universelle. Des êtres de prières qui cherchaient à vivre en conformité avec les lois de Dieu en reliance avec les intelligences supérieures de la nature.

La tradition essénienne au XXe siècle

Jusqu’à l’arrivée de Peter Deunov au XXè siècle, la tradition de la Lumière était presque absente de la terre. Peter Deunov est venu la flamme de la tradition au cœur de l’humanité, en recréant au cœur des montagnes sacrées de Bulgarie une oasis de respiration, une école de sagesse qui a permis d’ouvrir un espace sur la terre pour que la parole des mondes supérieurs puisse à nouveau se poser. Alors que le monde était sur le point d’entrer en guerre, il a réouvert le chemin de la Lumière qui avait disparu.
En enseignant dans les montagnes, retiré de la société et du monde des hommes, il a pu, avec ses disciples, recréer des conditions propices à ce que l’alliance avec les mondes supérieurs soit de nouveau tissée. Ensemble, ils ont fait réapparaître les arts sacrés de la danse et du chant, qui dégagent les atmosphères de l’homme et de la terre. Par leur dévotion, par leurs prières, par leurs chants et leurs danses, ils sont parvenus à recréer sur la terre un cercle suffisamment fort et pur pour que l’Archange Michaël puisse à nouveau toucher la terre. Leur travail marqua réellement un tournant dans l’histoire de l’humanité, le début d’une nouvelle ère.
Le flambeau de la tradition a ensuite été transmis à Omraam Mikhaël Aïvanhov. Disciple de Peter Deunov, il a longuement travaillé sur lui pour recevoir l’enseignement dans la pureté et le transmettre à travers une école des mystères, l’école de la fraternité blanche universelle.

Olivier Manitara, élève du maître Aïvanhov, est le représentant actuel de la tradition essénienne. Par un travail et une discipline assidue il a pu à son tour établir un contact avec un monde supérieur et ainsi vivifier la flamme de la tradition millénaire des Esséniens sur la terre. Olivier Manitara a œuvré avec détermination pendant des années, jusqu’à ouvrir en août 1991, l’école essénienne contemporaine. 12 années plus tard, une alliance avec les Archanges a été conclue et la Nation Essénienne est apparue.

A travers les âges, les époques et les cultures, Dieu n’a jamais cessé de se manifester sur la terre. Quand Dieu veut se manifester, il trouve un instrument quel qu’il soit et il se manifeste. La Nation essénienne est la manifestation de Dieu pour notre époque, la gardienne de l’alliance divine sur la terre.

Les Esséniens aujourd’hui ?

Aujourd’hui la tradition essénienne continue de fleurir sur la terre, comme la nouvelle pousse sur l’arbre de la vie. Le peuple des Esséniens se renforce chaque jour sur la terre, par la diffusion et le partage de la sagesse des âges, au sein des villages esséniens, au sein d’écoles consacrées à l’étude et à la pratique de l’enseignement mais également en ligne à travers l’académie essénienne. Pour en savoir plus sur les Esséniens aujourd’hui, voir l’article
Qui sont les Esséniens aujourd’hui ?

Table des matières

Enseignement
webmaster

Qu’est-ce que l’Éther Pur

L’Éther pur est un organe de la Nation Essénienne créé à la demande de l’Archange Raphaël. C’est un organe de communication subtile entre les montagnes qui sont couronnées de la

Lire d'avantage
Actualité
webmaster

La catastrophe du Japon

Une voix silencieuse parle à travers de tels évènements, une voix qui alerte l’homme, qui le prévient encore et encore, qui lui livre un message de sagesse, que l’homme refuse

Lire d'avantage
Santé
webmaster

Vivre avec un Ange au quotidien

De nombreuses traditions, de nombreuses religions font référence à la présence d’êtres subtils bienveillants qui vivent autour de l’homme et le guident, le protègent, l’accompagnent tout au long de sa

Lire d'avantage
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page