Site officiel de la Nation Essénienne

Créer un avenir qui libère les mondes

Table des matières

Sur l’autel sont déposées une rose blanche et une rose rouge : l’homme et la femme, l’esprit et la matière, le soleil et la terre. Avec un cœur autour d’elles, c’est l’appel de l’esprit de Valentin, de l’amour. L’amour va vers la Lumière, la rose pousse de la dureté vers l’expansion, c’est un chemin d’amour, de création. C’est l’art de savoir cuisiner, une valeur essentielle. Ce sont les femmes qui savaient le faire et qui le transmettaient, mais Jésus l’a enseigné à la perfection. Il a souvent dit des paroles de l’initiation féminine : manger mon corps. Ce sont les femmes, les premières, qui ont formé des corps avec leurs corps. Nous ne comprenons pas cela et personne sur la planète ne le comprend. Ce savoir des Dieux ne nous est pas donné. Tout le savoir vient des Dieux, parce que notre cerveau ne vient pas de nous et il en est de même pour la terre et tout ce que l’on voit. Nous ne sommes pas des créateurs de ces mondes et de nous-mêmes. Les Dieux nous donnent juste le savoir dont nous avons besoin, par exemple, cuisiner. Pour que ce soit divin, cela doit être vrai dans tous les mondes, dans la réalisation concrète, dans le cœur, les sentiments avec de la chaleur, une ambiance de légèreté. L’art culinaire, c’est le mélange des éléments. Les saveurs, les goûts viennent des esprits des morts qui vivent à travers nous. Jésus a dit : « Prenez le pain et le jus de la vigne et mangez-le en mon nom et faites cela en mémoire de moi. » Il était vivant avec nous et il a donné son corps pour nous. Nous sommes des Dieux, des créateurs, parce que nous enfantons des corps et que nous pouvons faire de la cuisine, faire apparaître quelque chose qui n’existait pas. Avec cela, nous faisons vivre les mondes de saveurs. Si nous les amenons vers les mondes supérieurs, cela devient lumineux.

Les hommes mangent pour apaiser leur faim. La paix dans l’apaisement est la réalisation ultime. Lorsque c’est une envie, ce sont des esprits puisque la faim véritable arrive après 30-40 jours de jeûne. Cette faim est un moteur et les hommes doivent combler cette faim. C’est valable pour la nutrition et la sexualité. Nous allons de la grossièreté vers la subtilité. Ces sont des êtres qui te traversent et quand tu montes dans les sentiments et vers la Lumière, c’est la libération des mondes. Tu arrives dans l’intelligence, tu nourris les mondes avec un côté moral, comme une offrande pour les mondes supérieurs. Tu deviens un créateur comme Jésus dans l’art de faire des échanges dans tous les mondes et de prendre ta vie en mains.

Le sexe, la nourriture, la respiration sont liés. Nous sommes emplis par la Lumière en permanence. C’est un échange, une cuisine, une sexualité, des mondes sacrés. J’ai des sensations, des émotions parce que je libère des esprits. Je goûte et cela crée un plaisir si ce n’est pas une routine, une habitude. Certains développent des extases par l’alimentation parce qu’ils développent des sens pour communier avec les esprits. Ils veulent offrir l’amour aux autres, en disant que c’est l’art d’amener une convivialité, mais c’est par la destruction et la mort. Pour s’élever, la religion t’invite à sa table et tu manges avec Dieu. Tu manges pour nourrir des Dieux. C’est pareil pour la sexualité qui est la totalité de la vie. C’est l’énergie créatrice de tout. L’amour, c’est d’être avec tous les êtres dans la Lumière, mais il y a une sexualité sombre où les esprits sont emprisonnés. La parole, les yeux, les gestes, le magnétisme sont avec des forces de domination, de cruauté. Nous devons être éduqués pour amener les forces vers la noblesse, le sens du sacré, le respect. Peut-on parler d’amour sans respect ? Qu’est-ce que le respect ? Une attitude à l’intérieur, une bonne cuisine, le comportement juste, la conscience.

 

Entrer dans les mystères

 

Le soleil physique est la présence même de Dieu, nous sommes en lui, dans son aura et sa lumière ; grâce à lui, nous nous voyons. Le soleil n’a pas de corps, c’est une explosion, un noyau qui n’est pas condensé. Dans la terre, le noyau solaire est condensé au centre. La Lumière qui s’en dégage est stable avec une intensité identique contenant les esprits de la lumière. L’amour est un esprit de la lumière, il est immortel, stable. C’est un fait, un principe, un Dieu immortel. La Lumière est la plénitude, elle n’a jamais faim. Ce sont les ténèbres qui ont faim. Le soleil féconde la terre et fait apparaître l’invisible. Les plantes qui sortent du sol, c’est la libération par le soleil. La terre et le soleil veulent fusionner, s’accorder, être des créateurs. L’homme peut développer une attitude intérieure pour que les plantes soient heureuses et poussent bien. Le bien, c’est l’expansion jusqu’à voir en tous les êtres la beauté. L’amour va jusqu’à l’intelligence.

Lorsque la lumière descend et touche la terre, elle devient une plante, un animal, un monde. Elle sort des ténèbres et s’organise. Ce monde que vous voyez, c’est la vraie Bible ; ensuite vous avez les bibles écrites. La nature et toi, c’est l’écriture des Dieux. Tu as le noyau du soleil dans ton cœur. Avec tes yeux, ton écoute, tes sens, tu es en relation, en amour avec les pierres, les plantes, les animaux.

Dieu veut dire le mystère des mystères, l’incompréhensible. Dieu a enfermé des êtres parce qu’il a voulu les libérer. Regardez une fleur : c’est un être qui sort de la nuit pour aller vers le jour et pour cela, elle fait apparaître un monde. Dieu a voulu que nous fassions apparaître des mondes. Jésus a dit : « Vous êtes des Dieux. » Nous pouvons faire de la cuisine.

La Lumière est insaisissable, elle pénètre la terre et les ténèbres veulent l’attraper pour l’emprisonner en créant une lumière trompeuse, un mensonge qu’ils déposent partout dans les yeux, le cœur. Ils attrapent l’idée de Dieu et ne la conduisent pas dans l’hommage à Dieu, mais vers une utilisation pour exister. Soit l’homme donne la victoire à la Lumière, soit à la lumière trompeuse. La lumière trompeuse veut la Saint-Valentin pour satisfaire des besoins à l’intérieur. La Lumière n’a pas de besoins.

 

Expérience de la Lumière

 

Quand je suis entré dans le monde de la lumière, je suis sorti de moi et mon premier sentiment fut celui de la beauté, de la splendeur et mon deuxième sentiment, celui d’être puni, condamné à vivre dans les ténèbres. Je peux vous garantir qu’il y a des mondes de fééries et des mondes comme des poubelles dans l’univers.

J’ai compris que la Lumière n’a pas besoin de nous, mais que les ténèbres ont besoin de nous. Je vais donner un corps à la Lumière sur la terre pour libérer les ténèbres. C’est l’homme qui est un dieu s’il appelle les esprits de la Lumière. Les lois de la cuisine, c’est l’art de vibrer sur la même longueur d’onde pour appeler des mondes supérieurs ou des ténèbres.

Jésus avait un corps de Lumière maîtrisé dans les ténèbres. Lorsque la lumière spermatique du Père a touché son noyau, Jésus n’a plus jamais mis en cause la parole du Père qui parlait d’éternité, d’immortalité. Il est devenu un créateur de tous les éléments et il les a conduits vers la libération et l’hommage à la Lumière. Il a fait un corps dans la maîtrise et la pureté pour attirer la lumière par affinité. Tu continues à vivre dans toutes les conséquences des actes que tu as faits sur la terre, de ce que tu as transmis comme nourriture aux autres. Tu vas attirer ce que tu mets en mouvement. Si tu vas vers la Lumière sans te faire un corps, alors la lumière va rejoindre la lumière et tu n’auras plus ta conscience, ta mémoire, tu seras mort. Si tu vas vers Dieu sans corps, tu vas disparaître. Si tu entres avec ton corps dans la flamme, tu meurs aussi. Tu dois te faire un corps dans tous les corps, cuisiner toutes les saveurs vers la splendeur. Si tu fais un corps pour l’harmonie, alors l’harmonie viendra te toucher ainsi que tous les êtres autour de toi, mais pour cela, il faut libérer les mondes. Si tu veux quelque chose en grand, tu dois l’avoir en petit en toi.

Par exemple, le Bouddha est un roi et tout le peuple, c’est sa famille. Il a vu la souffrance envahissante de son peuple. Il n’avait aucun moyen de transformer cette pauvreté. Il s’est coupé de ce monde pour entrer dans son intérieur et il s’est renforcé par son propre être. Il ne s’est pas laissé féconder par l’extérieur. Dans une retraite, il s’est bâti un corps de dignité, de royauté, puis il a donné son enseignement pour sortir de la souffrance. Il est devenu un fécondateur. Le noyau en lui est vivifié.

Libère les ténèbres de la torture et les ténèbres ne torturent plus. C’est une illusion de vouloir aller vers la Lumière ; si tu veux la Lumière dans ta vie, fais-la apparaître comme une reine. Père, que ton nom soit sanctifié, que nous ne faisions de mal à personne ; comme Bouddha, soyons conscients de ce qui passe à travers nous. Père, que ton règne vienne, ne nous soumets pas à la tentation, libérons les énergies par l’éducation, par l’art de la danse. Père, que ta volonté soit faite, qu’il n’y ait pas d’offense, étudions ce que Dieu a voulu dire par les arbres, qu’il n’y ait pas d’ignorance savante, car les esprits n’ont aucun moyen d’être libérés, sauf par l’homme. Si l’homme ne conduit pas les esprits vers la libération, il sera asservi. Père, donne le pain quotidien sur la terre comme au ciel, c’est la nutrition, l’homme a créé un monde et appelé des êtres à la table. L’homme récoltera ce qu’il a semé, ce qui a fécondé son corps sera lui. Jésus était en amoureux de la Lumière, il était la sexualité sacrée, il était en relation amoureuse avec un monde supérieur jusque dans son corps.

Je pense qu’on est venu sur la terre pour améliorer le monde. Lorsque ça ne va pas chez un frère ou une sœur, tu l’envoies dans la nature, dans le jeûne et le silence jusqu’à l’éveil. L’Archange a parlé de l’origine des prisons sur terre, c’était l’amour par un chemin de libération, par les monastères. Un moine était quelqu’un de puni qui devait travailler sur lui. Ce n’était pas des endroits de punition sans explications, sans chemins de libération pour les esprits et les génies. Il faut nommer les choses, condenser les ténèbres pour libérer les saveurs ensuite comme la cuisine. Joyeuse Saint-Valentin.

Olivier Manitara, Cookshire, matin du dimanche 15 Février 2015

Table des matières

Vie quotidienne
webmaster

La loi du karma : vision essénienne

Qu’est ce que la loi du karma? Comment la connaître pour s’en détacher et s’en libérer? Le terme karma est aujourd’hui entré dans le langage courant. Il est facilement utilisé

Lire d'avantage
Vie quotidienne
webmaster

Pourquoi se libérer du karma?

L’homme se pose souvent la question de savoir pourquoi il vit telle chose, pourquoi il rencontre telle situation à répétition dans sa vie, pourquoi il lui arrive des événements “hasardeux”

Lire d'avantage
Enseignement
webmaster

Les Archanges

Aborder la question des Archanges n’est pas un processus simple car, comment parler d’un monde dans lequel nous ne vivons pas et dont nous ignorons pour la plupart la réalité

Lire d'avantage
famille
webmaster

Le cercle d’entraide essénien

Clique ici pour t’inscrire au Cercle d’entraide La culture essénienne est un univers à part entière. En y plongeant, ce sont des merveilles de créativité et des perles de sagesse

Lire d'avantage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page