Categories: Une autre vision du monde Leave a comment

A propos des sectes

La réponse des esséniens contemporains

Depuis des milliers d’années, l’humanité a adopté la fâcheuse habitude de cultiver la peur et la haine par une façon de vivre erronée pour ensuite la déverser comme exécutoire sur une minorité sans défense.
Au début du vingtième siècle, la persécution, la diffamation s’est concentrée sur le peuple juif. Pendant plusieurs années cette haine a été savamment entretenue pour aboutir aux horreurs et à la cruauté sans nom de la dernière guerre mondiale.

 

La haine a alors ouvertement montré son visage. L’inhumain s’est révélé à travers des hommes et a signé son œuvre. Pourtant, l’humanité n’a pas pour autant compris la leçon et la haine continue à être entretenue.
A l’aube du troisième millénaire chrétien, c’est contre les sectes qu’elle est lentement distillée. Par ‘sectes’, nous n’entendons pas seulement quelques courants de pensée marginaux, mais bien l’ensemble du phénomène qui englobe les partis en tous genres, qu’ils soient politiques, religieux, idéologiques, philosophiques, scientifiques, économiques, thérapeutiques.

 

Que signifie le mot secte ?

Il faut élargir la notion de secte et constater que chaque individu, à partir du moment où il est coupé de la pensée universelle, est une secte et fait partie d’une secte.
« Secte » vient du mot section. Ainsi, dès qu’une partie se détache du Tout, il y a secte.
Le mot secte signifie aussi ‘suivre’, car dès qu’un individu prend position il devient sectaire ; il s’extrait de l’ensemble et ceux qui adhèrent à sa position et qui le suivent deviennent eux aussi sectaires.
Ceci pour expliquer qu’à notre époque tout le monde est dans une secte. Le simple fait d’appartenir à un pays, de travailler pour une famille, d’avoir des opinions et même d’être un individu, c’est être une secte, une partie.

 

Un essénien ne cultive pas l’esprit sectaire, l’esprit de division

Les Esséniens prennent en compte les leçons du passé. Ils entrent dans la sagesse et refusent de pactiser un tant soit peu avec la haine. Ils connaissent son vrai visage, qui n’a rien d’humain. Ils sont au service des Anges, ce qui leur permet d’aller vers l’autre sans peur et de devenir des hommes véritables, au visage rayonnant de bonté.

Par leur connaissance des lois universelles, les Esséniens connaissent leur part de responsabilité. Ils savent et assument leur part de sectarisme : nous sommes tous prisonniers d’opinions limitées, de mauvaises habitudes et de préjugés. Mais ils s’efforcent de regarder le monde avec l’œil de Dieu et d’aller vers l’autre à l’image de la vie, soutenant tous les êtres. Leur but est le bonheur et l’évolution de l’humanité entière, afin qu’aucune créature ne soit exclue de la communion universelle.

 

La lutte contre le sectarisme

Non seulement la Nation essénienne n’est pas sectaire – dans le sens négatif du terme – mais elle oeuvre pour guérir l’esprit du sectarisme, qu’elle considère comme une réelle maladie.
Pour elle, le sectarisme est un enfermement, une vision du monde rétrécie, une force qui divise les êtres. C’est une pathologie qui frappe à tous les niveaux : politique, religieux, social, etc.
Les Esséniens ont de tous temps été des thérapeutes qui ont cherché à guérir cette maladie parmi tant d’autres.

– La Nation Essénienne et la Ronde des Archanges sont ouvertes à tous et placent la liberté et la souveraineté individuelle au-dessus de tout. Leurs enseignements et activités s’offrent à tous les chercheurs sincères, au-delà de toute discrimination sociale, religieuse, politique.
– Chacun reste libre à tout moment dans sa démarche de venir découvrir, d’adhérer ou de ne pas rester.
– Il n’est jamais fait de prosélytisme à domicile, ni demandé de justifier son départ pour un chemin différent.
– Le respect de la vie privée et le choix libre et individuel sont des fondements incontournables de l’éthique essénienne.

Donner la liberté à l’autre

Les Esséniens ne sont pas sectaires et jamais ils ne doivent le devenir. Cela équivaudrait à un abandon de leurs idées, à une chute, à une défaite de la Lumière. D’ailleurs, aujourd’hui, peut-être sont-ils parmi les derniers au monde à ne pas l’être.
Ces paroles peuvent sembler provocatrices mais elles témoignent simplement d’un fait que chacun peut constater par lui-même, en exerçant son esprit critique.
En réalité, l’une des choses les plus difficiles au monde est de ne pas se trouver dans une secte, parce que la secte, c’est toujours l’autre : le parti communiste, le parti socialiste, la droite, la gauche, le centre, derrière, devant, sous terre, au-dessus ! Les hommes ont l’habitude de se rejeter les uns les autres, de se disputer, de s’écraser, de chercher à avoir raison !
Mais en définitive, personne n’a plus raison que l’autre.
Celui qui est heureux a raison. Celui qui est malheureux a également raison, si c’est son choix. Mais qu’il garde sa raison pour lui et n’essaie pas de l’imposer à l’autre !

Le sectarisme, une autre forme de racisme

A notre époque, plus personne ne devrait être sectaire. En effet, par le passé, cette vision cloisonnée du monde a bien souvent conduit les hommes à l’isolement et aux combats fratricides.
L’histoire n’a cessé de nous le démontrer à travers les âges.
Les guerres de religion, les Croisades d’évangélisation, les actes de l’Inquisition, le Nazisme… ont entaché l’humanité siècles après siècles, révélant par cela la difficulté qu’ont les hommes à vivre ensemble, dans la beauté et la dignité.
L’individu actuel aura-t-il la force de tordre le cou à toutes ces déviances ?

L’esprit sectaire est une laideur. Il enferme les êtres dans des boîtes, dans des préjugés, et incite à coller une étiquette « à la peau » de celui qui est différent de soi. Cela n’est pas sans conséquences car l’esprit condamnant amène toujours des actes dégradants et barbares.
Cela rejoint naturellement le racisme. Mais pas le racisme tel qu’on l’aborde la plupart du temps : celui qui est lié à la couleur de la peau. Il s’agit là d’un racisme beaucoup plus profond, lié aux idées, à la culture, à la sensibilité, à l’âme… c’est-à-dire un racisme à l’égard de l’identité d’un individu dans tous les étages de son être : dans sa pensée, dans ses sentiments, dans ses actes…
De celui-ci découle une lutte contre le savoir, contre la différence, contre l’autre.
Néanmoins, ne pas juger celui que l’on croise sur sa route est très difficile. La pensée de l’homme d’aujourd’hui est naturellement cloisonnée par toute une culture qui le pousse à de tels comportements. Aller vers le non-jugement, vers l’amour des différences est un vrai chemin qui conduit à la grandeur, à l’universalité. C’est sur ce chemin que marchent les Esséniens.

Coutume de vie : sortir de la torpeur et entrer sur le chemin

– Si tu veux servir la cause de l’humanité future, n’entre pas dans le piège de la guerre des sectes, mais apprends à penser en harmonie avec l’universel et son intelligence bénéfique.
Regarde en toi pour voir s’il y a des gens ou des groupes de gens que tu rejettes. Analyse pourquoi tu le fais. Les connais-tu vraiment ? Rejettes-tu l’être entier ou simplement une partie qui ne te plaît pas, ne te convient pas ou que tu ne comprends pas ?
Efforce-toi d’aller vers les autres pour vraiment les connaître ; mais ne t’attarde pas forcément avec ceux qui ne correspondent pas à ce que tu as à travailler sur le moment.

– Ne te contente pas de l’opinion des autres mais apprends à vérifier par toi-même.
Trouve à quelle secte tu appartiens et sois-en conscient. Ne cultive pas ce sentiment d’appartenir à une secte mais efforce-toi d’appartenir à la terre, à tous les hommes, à tous les êtres et surtout d’être relié avec l’intelligence universelle.

– N’écoute pas ceux qui sèment la peur comme fondement de la vie et veulent tout surveiller, contrôler, diriger, réglementer pour maintenir leur pouvoir égoïste sur les foules et les consciences. Apprends à regarder derrière les formes, derrière les paroles, derrière les actes pour découvrir les intentions secrètes et les esprits qui s’y cachent. C’est en développant la vision pénétrante que l’on atteint la véritable intelligence et la liberté.

– Ne suis pas ceux qui coupent les liens unissant les hommes tout en se présentant comme des modèles d’intégrité et d’humanisme. Ils distillent une haine sournoise à travers leurs paroles et leurs actes.
A travers tous les hommes, apprends à regarder le beau, l’humain et à ne pas t’arrêter aux étiquettes et uniformes.

Ton âme est ton plus précieux trésor. Si elle est empoisonnée, alors que te restera-t-il ? Lorsqu’un homme est en possession de son âme, il sent vivre en lui tous les hommes, avec leurs vertus et leurs défauts et il les comprend tous.

David Terre

 

Pour en savoir plus : www.rondedesarchanges.org

Rencontrez-nous

en participant à l’une des célébrations de la Ronde des Archanges et bénéficiez du tarif découverte* à 290 € en indiquant le code : « A propos »

*Tarif donné à titre indicatif selon le lieu de la célébration-Valable uniquement pour une 1ère participation

Renseignements +33(0)6 59 77 87 90 – ronde.des.archanges.europe@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *